Connexion

Mot de passe oublié ?
Association québécoise des enseignantes
et des enseignants du primaire

Résumé

Elfina vient d’avoir 12 ans. Elle habite au Paraguay. Sa mère est décédée et son père n’a pas les moyens de lui offrir une éducation digne de ce qu’il souhaite pour elle. Il accepte donc que sa fille aille vivre chez sa tante, à la demande de cette dernière, afin qu’elle puisse fréquenter une bonne école. Or, là-bas, Elfina doit effectuer les tâches ménagères pour toute la famille. Puis, on l’oblige à les suivre à Montréal sous une fausse identité. Elfina comprend vite qu’elle ne fréquentera jamais l’école ; elle n’est rien de plus que leur servante et subit de l’intimidation et une agression. Elle trouve refuge dans une église, où un prêtre et une femme la protègent et l’aident à retrouver son père dans son pays d’origine.

Pistes d’exploration

Ce roman graphique ouvre les yeux du lecteur sur des réalités qui peuvent souvent sembler bien éloignées des nôtres : le travail forcé des enfants et l’exploitation sexuelle des mineurs. Pourtant, une grande partie de l’histoire se déroule à Montréal, ce qui laisse croire que ce drame se vit peut-être tout près de chez nous. L’histoire bouleversante touchera les élèves en plein coeur et ouvrira la porte à des discussions et des recherches en ECR sur les enfants exploités à travers le monde. Une belle occasion d’élargir la réflexion pour faire une prise de conscience au sujet, entre autres, de la consommation de produits fabriqués par les enfants. Il est à noter que le site livresouverts.qc.ca suggère d’exploiter cet ouvrage avec des élèves de la 6e année à la 5e secondaire. Il peut toutefois être présenté à des élèves plus jeunes si sa lecture est accompagnée d’une discussion en classe.

_

 

par
Geneviève Brassard
enseignante, Commission scolaire des Samares
gebrassard@gmail.com

Titre: Les quatre saisons d’Elfina
Auteur: André Jacob
Illustratrice: Christine Delezenne
Maison d’édition: Éditions de l’Isatis
Année: 2017

Cliquez ici pour une version imprimable de cette chronique

Pour encore plus de contenu, adhérez dès maintenant à Vivre le primaire. Une revue professionnelle créée par et pour des enseignants.

retour aux nouvelles