Connexion

Mot de passe oublié ?
Association québécoise des enseignantes
et des enseignants du primaire

Résumé

Ce roman nous transporte dans la famille d’Arnold et de sa sœur jumelle Alia qui vivent avec leurs deux papas. Ils savent que leur mère biologique est leur marraine, Sandrine, mais n’ont jamais su lequel de leurs papas est leur père biologique. À l’approche de leur treizième anniversaire, leurs deux pères décident de leur écrire une lettre par jour pendant 13 jours afin de leur dévoiler plus de choses sur leur histoire d’amour et sur leur naissance. Ils découvriront beaucoup de choses et chemineront sur leur propre identité. 

Pistes d’exploration

Ce roman nous place dans la peau d’un jeune garçon de presque treize ans alors il va sans dire que nos élèves du 3e cycle s’y reconnaitront. Nous avons à ce jour encore très peu d’élèves issus de familles homoparentales et je crois qu’il est important de placer des personnages dans ce genre de situation familiale. Cela permet aux élèves de comprendre et de démystifier le tout. Il est toujours plus facile de montrer du respect et de la tolérance quand on comprend les situations. Cette lecture saura toucher les élèves par ses propos doux et remplis d’amour et par ses personnages forts et attachants. Je vais assurément utiliser ce roman en classe afin d’en faire une lecture feuilleton. Comme le roman est séparé en 13 jours, soit un jour pour chaque lettre écrite, il sera facile de séparer la lecture à voix haute et de discuter avec la classe. Chaque chapitre amène son lot de discussions ou d’hypothèses, il serait donc intéressant de noter les thématiques que vous voulez aborder et noter les questions des élèves. Il serait aussi intéressant de travailler en cercle de lecture ce roman ou même de travailler des questions d’interprétation et d’appréciation.

_

 

par
Shanna Stever
enseignante
shanna_stever@hotmail.com

Titre: Le dernier qui sort éteint la lumière
Auteur: Simon Boulerice
Maison d’édition: Québec Amérique
Année: 2019

Cliquez ici pour une version imprimable de cette chronique

Pour encore plus de contenu, adhérez dès maintenant à Vivre le primaire. Une revue professionnelle créée par et pour des enseignants.

retour aux nouvelles